16 septembre 2018

 

La Cordillère des Andes est une barrière naturelle incroyablement étendue, qui sépare l’Argentine et le Chili sur toute leur longueur. Il existe mille et une manières de passer cette frontière, en des endroits très différents en termes de paysage, d’écosystème, de climat et d’altitude ! Nous avons traversé la plus longue chaîne montagneuse du monde d’une nouvelle façon, mêlant navigations lacustres et tronçons terrestres. Aventurez-vous à la découverte des lacs cachés au creux des sommets andins pour une traversée unique de l’Argentine au Chili, qui constitue un voyage en soi.

Nous commençons notre exploration des lacs patagons en partant de la ville de San Carlos de Bariloche, en Argentine. Capitale de la province de Río Negro et fondée en 1902, Bariloche se situe au pied des Andes et au sud-est du lac Nahuel Huapi, à une altitude de 700 mètres au dessus du niveau de la mer. Si la région des Lacs est surnommée par certains la Suisse argentine, c’est une appellation quelque peu erronée. L’architecture des chalets rappelle en effet les Alpes, car elle a été importée par les colons venus d’Allemagne, de Suisse, et d’Italie. Mais les paysages n’ont en commun avec la Suisse que leur relief montagneux. Pour le reste, les variétés qui composent la faune et la flore de la région sont on ne peut plus endémiques. Par ailleurs, la présence des volcans donne à cette région son panorama unique. Bariloche est une ville particulièrement connue pour la présence de nombreuses infrastructures de sports d’hiver. C’est l’une des stations de ski les plus grandes et plus prisées d’Amérique du Sud, sur les flancs du Cerro Catedral. On peut également y pratiquer les sports extrêmes de montagne, le golf, ou encore la pêche. La région de Río Negro autour de Bariloche est très intéressante, elle vaut le détour et est d’ailleurs très appréciée des Argentins et des Chiliens.
La ville se situe sur les bords du Lac Nahuel Huapi, au cœur du parc national du même nom. Ce dernier a la particularité d’avoir été le premier parc national d’Argentine, crée en 1922. Il regroupe une grande variété d’espèces animales et végétales qui raviront les amateurs de nature. Il s’étend sur plus de 750 000 hectares, entre les provinces de Río Negro et de Neuquén. Inscrit en 1981 au Patrimoine naturel monial de l’UNESCO, il fait partie de l’immense Reserva de biosfera Andino norpatagónica, qui regroupe trois parcs nationaux.
Nahuel Huapi signifie en Mapuche l’île des jaguars, le jaguar étant un animal totem dans la culture locale.  Les Mapuches sont un peuple indien sédentaire très ancien du continent sud américain. Ils ont longtemps résisté aux invasions étrangères, contre notamment les Incas au XVe siècle puis les Espagnols. Ils sont progressivement parvenus à être reconnus en tant que peuple indigène avec des droits particuliers auprès des gouvernements chiliens et argentins. Il en existe encore aujourd’hui une communauté assez nombreuse, qui fait perdurer la culture Mapuche de la préservation de la terre, de l’artisanat et de l’élevage.
De Bariloche, nous prenons un bus jusqu’à Puerto Pañuelo, où nous prendrons notre premier bateau. La route longe les berges du lac Nahuel Huapi et son magnifique paysage, entre lac et montagnes. Nous arrivons progressivement sur la paisible péninsule Llao Llao, avec son eau d’un bleu profond et sa végétation verdoyante. Il faut dire que la région est particulièrement pluvieuse, favorisant le developpement d’une flore exceptionnelle et très fournie, habitée par de nombreuses espèces endémiques : pudú (petit cervidé), huillín (loutre), monito del monte (petit marsupial), et bien d’autres.
Nous montons à bord d’un catamaran à Puerto Pañuelo, en direction de Puerto Blest, vers l’est. Nous traversons le lac paisiblement, admirant cette vue à couper le souffle sur cette incroyable étendue d’eau au cœur de la Cordillère des Andes. entre d’un côté le parc national Nahuel Huapi et de l’autre le parc national Los Arrayanes.
Le parc national Nahuel Huapi a pour sommet le volcan éteint Tronador, qui culmine à 3491 mètres d’altitude, ce qui est assez peu pour les Andes. En effet, le massif andin a pour particularité d’être très élevé dans sa partie nord, tandis qu’il s’affaisse de plus en plus allant vers le sud. Néanmoins, même si ses monts sont moins hauts, il n’empêche que la Cordillère demeure difficile à traverser, même en Patagonie, d’où l’intérêt pour nous d’emprunter la voie des lacs. Le spectacle n’en est pas moins impressionnant !
Notre première traversée nautique s’achève à Puerto Blest, sur l’un des sept bras du lac Nahuel Huapi. Une eau d’un bleu presque irréel, une végétation intense sur les flancs des montagnes : Puerto Blest est un véritable paradis caché au cœur des Andes. Nous partons en bus pour Puerto Alegre, où nous montons à bord d’un bateau pour traverser le Lago Frías, petit lac situé juste à la frontière entre le Chili et l’Argentine, à plus de 700 mètres d’altitude. Une fois de plus, le paysage est à couper le souffle.
Arrivés à Puerto Frías, nous mettons le cap sur Peulla, un peu plus à l’est, où nous arrivons après deux heures de bus dans les terres de Patagonie chilienne, cette fois. Nous sommes maintenant au cœur de la Patagonie des lacs, face aux monts recouverts de leurs neiges éternelles. Nous nous retrouvons au beau milieu du Parc National Vicente Perez Rosales, le plus ancien du Chili, inauguré en 1926. Il regroupe de nombreux volcans, dont le fameux mont Osorno, volcan le plus actif des Andes chiliennes.
Nous embarquons sur notre dernier bateau, sur le lac Todos los Santos, pour une traversée de deux heures jusqu’au hameau de Petrohue situé sur la pente du volcan Osorno. Une fois de plus, nous avons droit à un décor magique sous un ciel bleu, entre les monts enneigés, l’eau limpide et la végétation sur les berges du lac. Cette dernière traversée est douce et lente, elle permet de profiter des derniers rayons du soleil de la journée. Traverser les Andes à bord d’un bateau est assez original et inattendu, mais cela permet de découvrir la région et ses montagnes sous un jour nouveau.
Une fois débarqués à Petrohue, nous montons à bord d’un bus pour notre ultime traversée de la région, vers Puerto Varas, une très jolie ville sur les bords du Lago Llanquihue. Nous rentrons émerveillés de cette journée haute en couleur. La Patagonie est une région riche et surprenante, elle regorge de faune, de flore, de montagnes enneigées ou de glaciers et de lacs cachés, tout en étant entourée par la mer. A pied, en bus ou en bateau, cette région entre le Chili et l’Argentine n’en finit pas d’étonner et de passionner les voyageurs et aventuriers.

 

Joséphine Boone

Carnet pratique

Comment y aller ? Vol Buenos Aires/Bariloche 2h20
Où dormir ? Lodge Charming luxury, Hôtel Don Aguilera Mora, Hôtel Awa, Hôtel Lodge Petrohué
Un circuit ? Voyage en Patagonie des Lacs et volcans, Voyage premium Patagonie Chili et Argentine

 

Diaporama

Découvrez tous nos articles

error: Content is protected !!