Voyage Camiña. Séjours et information.

Géographie, climat, sites, histoire, musées et monuments, hôtels, transports, circuits.

 

SITUATION GÉOGRAPHIQUE DE CAMIÑA

Géographie de Camiña
Le village de Camiña se trouve dans la vallée homonyme, dans la province de Tamarugal, elle-même dans la région de Tarapacá. Le village est un oasis verdoyant qui tranche avec les alentours : la région fait en effet partie du désert d’Atacama. Camiña se situe entre 2000 m, au fond de la vallée, et monte jusque 3200 m. La vallée en elle-même est en fait une quebrada de 140 km de long, la quebrada de Tana, située dans les contreforts des Andes. Dominée par le Cerro Pumire et ses 5484 m, elle abrite plusieurs villages et dispose d’une grande richesse agricole, culturelle et archéologique.

 

CLIMAT DE CAMIÑA

Climat à Camiña
Le climat est ensoleillé toute l’année, sauf de janvier à mars lors de la saison des pluies, où il peut pleuvoir ponctuellement. La température moyenne annuelle est de 12,3 degrés, et la précipitation moyenne annuelle de 41 mm. Les températures vont de 8 à 22 degrés en été (été austral), et de 0 à 16 en hiver. Voir notre fiche : Quand partir au Chili.

 

HISTOIRE DE CAMIÑA

Histoire de Camiña
Les sites archéologiques témoignent de la présence de la culture Chinchorro, dés le VIIIe siècle avant J-C. Camiña signifie morada ou resistencia en langue aymara (demeure ou résistance). En effet, les Aymaras se sont ensuite sédentarisés dans la zone et dans l’altiplano alentour, tandis que les Changos peuplaient la côte entre le IVe et le XVIe siècle. Plus tard, l’ensemble de la région passa sous domination Inca puis de la domination Espagnole.
L’histoire de Camiña est liée à celle de la région de Tarapacá et sa capitale Iquique. Au XVIe siècle, les Espagnols font le commerce du Guano sur la côte. Mais c’est au XIXe siècle, à partir de 1830, que toute la région connu son apogée avec l’exploitation du salpêtre, en particulier les ports de Tarapacá. Lorsque la demande étrangère décline, la région se recycle alors dans la pêche (sur la côte), les mines (dans les Andes) et le tourisme, secteurs encore très présents aujourd’hui.

 

ACTIVITÉ ÉCONOMIQUE DE CAMIÑA

L'activité à Camiña
Dans les vallées andines comme celle de Camiña, l’activité économique est aujourd’hui tournée vers l’élevage, et surtout l’agriculture. Les 1200 habitants du village cultivent ainsi à Camiña du maïs, des carottes, de l’ail et des oignons, notamment.
Le village dispose de plusieurs églises, dont la remarquable Santa Tomás de Camiña, ainsi que d’une place centrale fort agréable.

 

ARTISANAT DE CAMIÑA

Artisanat à Camiña
La vallée est réputée pour sa tradition de l’artisanat textile, à base de laine de lama et d’alpaca. Pour en savoir plus ou acheter, vous pouvez rencontrer les artisans dans le local de l’Asociación Indígena de Artesanía Aymara Suma marka, dans le village.

 

QUE VOIR DANS LES ENVIRONS DE CAMIÑA ?

VALLÉE DE CAMIÑA


La vallée de Camiña s’étire le long d’une quebrada de 140 km de long, la quebrada de Tana. Disposant d’une grande richesse agricole, culturelle et archéologique, la vallée abrite plusieurs villages : Calatambo, Francia, Chillaiza, Moquella, Quisama, Camiña, Chapiquita et enfin Apamilca. La zone est dominée par le Cerro Pumire et ses 5484 m.

 

LAGUNA ROJA

Laguna Roja
La Laguna Roja, appelée aussi Mar Roja, est située à 3 700 m d’altitude à Caritaya, sur la route de Camiña. Mis à part son incroyable couleur, cette lagune se caractérise par l’étonnante température de son eau (entre 40 et 50 ºC), ainsi que par sa profondeur, inconnue des villageois qui lui attribuent des pouvoirs maudits. Elle se trouve à 65 km (compter 3 heures de route) vers l’est, en direction de Colchane.
Dans la même région on trouve une station thermale, ainsi que deux autres lagunes, verte et jaune. Les scientifiques tentent d’expliquer leurs couleurs, qui pourraient être dues aux algues microscopiques présentes dans les trois lagunes aux températures différentes.

 

PÉTROGLYPHES ET PICTOGRAPHES DE CHILLAYZA

Pétroglyphe de Chillayza
Chillayza se trouve à environ 20 km de Camiña, vers l’ouest, dans la vallée. Ce village fut longtemps un point de passage pour plusieurs caravanes entre l’altiplano et la côte, notamment pour les aymaras, mais aussi pour les premières communautés pré-colombiennes avant eux, depuis environ 10 000 ans. Celles-ci ont laissé en témoignage des pétroglyphes et des pictographes que l’on peut découvrir aujourd’hui : dessins anthropomorphiques et zoomorphiques, soleil ou paysages recouvrent la roche, sur une hauteur atteignant parfois jusque 15 m.

Voir nos photos

 

CERRO LAIMISIÑA

Cerro Laimisiña
Ce Cerro se trouve entre les villages de Jasjara et Saiña. Selon la légende, depuis le Cerro Laimisiña on peut entendre des cris et des grognements, qui sont de mauvais augures pour les habitants de Camiña. En effet, ils préviennent de l’arrivée de la mort, de la maladie et de mauvaises récoltes. En outre, toujours selon la légende, à l’intérieur de la montagne se trouve une mine d’or, et quiconque en extraie une pépite trouve la mort.

 

OÙ DORMIR À CAMIÑA ?

Hostal Inti Colca
Hostal Inti Colca, Camiña : ce petit hôtel qui a le mérite d’être tout récent se trouve dans le centre du village.
Hostal Santo Tomas, Camiña : un hébergement simple mais confortable pour passer une nuit dans la vallée de Camiña et profiter de ses paysages merveilleux.

 

Où manger à Camiña ?

Guiso de lama
Nous recommandons le restaurant Sumapuriwa, à Camiña. Impossible de ne pas goûter le lama, cuisiné à toutes les sauces !

DÉCOUVREZ LES AUTRES RÉGIONS

EXEMPLES DE CIRCUITS

CRÉEZ VOTRE VOYAGE SUR MESURE

1) Remplissez notre formulaire et l'un de nos conseillers voyages prendra contact avec vous.

2) Grâce à notre connaissance du terrain nous vous proposons des circuits personnalisés et hors des chemins traditionnels.

3) Nous vous accueillons dès votre arrivée sur place.

4) Vous bénéficiez d'un suivi et d'une assistance 7j/7 et 24h/24 durant votre séjour.

error: Content is protected !!