05 octobre 2021

 

Été comme hiver, l’Araucanie est un véritable paradis chilien pour les amoureux de nature. Par sa situation géographique et son cadre naturel privilégié, Pucón est devenu un point de départ primordial pour de multiples activités au grand air. Dans cette région jalonnée par de remarquables et nombreux parcs nationaux, beaucoup d’activités sont tournées vers la Pachamama, la Terre-Mère. Entre volcans, lacs, cascades, forêts millénaires, parcs et sources thermales, l’Araucanie est un parfait compromis entre aventure et détente.

Pucón est l’une des villes principales de la région. En langue Mapuche, son nom se traduit par « l’entrée de la Cordillère ». Fondée à la fin du XIXe siècle et cohabitée au cours des décennies par les habitants natifs et les colons européens (à majorité d’origine allemande),la ville se développe dans un premier temps vers l’exploitation forestière. Dès les années 1930, elle développe peu à peu son potentiel touristique et aujourd’hui, Pucón est devenu une ville active d’environ 22 000 habitants vivant principalement du tourisme. Ses rues sont animées d’une importante quantité de restaurants, bars, hôtels et boutiques destinées aux voyageurs. Ces derniers s’entremêlent avec les maisons typiques de la région, entre lesquelles la promenade est très appréciable et dont l’architecture en bois rappelle les chalets de montagnes. Depuis les principales avenues du centre-ville et par jour de beau temps, il est impossible de rater en toile de fond, les belles échappées du volcan Villarrica et de son sommet enneigé. Sa célèbre ascension a su faire rêver plus d’un voyageur, mais nous nous tournons vers un tout autre programme durant ce séjour. En cette fin d’été, la température est encore idéale pour aller se baigner. Bien qu’il existe à Pucón une agréable plage sur les rives du lac Villarrica, nous choisissons d’aller un peu plus loin et nous nous dirigeons tranquillement vers le lac Caburgua.

Sur la route, plusieurs promenades et détours se présentent à nous. Nous décidons finalement de faire étape aux « Ojos de Caburgua », l’une des visites incontournables de la région située à seulement une vingtaine de kilomètres de Pucón. Il s’agit d’une jolie balade évoluant au cœur d’une forêt exubérante dont les imposantes racines et passerelles en bois nous indiquent le chemin à prendre. Los Ojos,les yeux, de Caburgua sont deux puits naturels dont la couleur des eaux varie du turquoise au bleu profond. Issues d’un puit souterrain du lac Caburgua, ces eaux offrent un merveilleux contraste avec le camaïeu de vert provenant de la végétation environnante foisonnante. Les deux puits sont alimentés par plusieurs chutes d’eau variant entre une dizaine et une vingtaine de mètres de hauteur. Après cette étape des plus rafraîchissantes, nous reprenons la route pour rejoindre le lac.

Comment s’y rendre ? Compter une vingtaine de kilomètres au nord-est depuis Pucón. Selon l’envie, il est possible de s’y rendre en voiture comme à bicyclette.

Arrivés à Caburgua, nous apprenons que deux plages sont ouvertes au public : la « playa negra », la plage noire et la « playa blanca », la plage blanche. Cette dernière est une véritable curiosité géologique car dans la région, toutes les plages sont composées de cendres volcaniques et sont donc noires. Nous nous laissons alors tenter par la plage de sable blanc : étant située un peu plus loin que la première, nous espérons qu’elle sera moins fréquentée que celle-ci. Le Lac Caburgua est imposant, il s’étend face à nous sur environ 5 700 hectares et plonge au cœur d’une forêt d’arbres millénaires. Plusieurs options sont possibles si l’on souhaite explorer le lac dans ses moindres recoins. C’est après une bonne glace et une agréable baignade que nous choisissons alors de nous aventurer sur l’eau à canoé. Un petit arrêt au bord d’une plage isolée nous donne l’occasion de nous baigner seuls dans une eau si transparente que nous pouvons apercevoir une multitude de petits poissons à nos pieds. De l’autre côté de la rive, nous apercevons le parc national Huerquehue, notre étape du lendemain.

Comment s’y rendre ? Compter environ 22 km de Pucón jusqu’au lac Caburgua. Vous pouvez vous y rendre en voiture comme en bus depuis le centre de Pucón.

De bonne heure le lendemain matin, nous voilà sur la route pour rejoindre le parc national Huerquehue. Sa superficie d’environ 40 km² accueille plusieurs sentiers de randonnées dont les niveaux de difficultés et les durées sont très variés. Avec le Sanctuaire del Cañi, ce parc fait partie des étapes immanquables de la région pour les randonneurs. Majestueux, il articule une superbe faune et flore au cœur d’un important relief montagneux et forestier. Les sentiers de randonnées sillonnent entre lacs, lagunes, cascades, rivières et arbres dont l’Araucaria est le roi (il est l’arbre emblématique de la région d’Araucanie). Parmi les diverses randonnées proposées, nous optons pour le sentier « Los Lagos », d’environ 5 heures de marche. Notre objectif : rejoindre les lagunes Toro, Chico et Verde pour la pause déjeuner. Peu à peu, nous progressons le long du lac Tinquilco sur le joli petit sentier Ñirrico placé au cœur d’une forêt composé à majorité de ñirres, des hêtres australs. Au bout du chemin, nous nous accordons une courte pause sur une passerelle flottante du lac que nous venons de longer et profitons de ce doux moment de sérénité.

Derrière nous et à quelques pas de ce lac, se trouve l’entrée du sentier souhaité. Nous cheminons à travers une végétation luxuriante entre les pans de bois placés sur le sol et depuis lesquels les racines débordent de tous côtés. Le dénivelé est soutenu mais par chance, plusieurs petits détours sont possibles afin de reprendre nos forces. Certains d’entre eux permettent de s’approcher des cascades Trufulco et Nido del Aguila, d’autres donnent accès à des vues à couper le souffle sur le volcan Villarrica et le lac Tinquilco. Après environ 3 heures de montée, nous traversons un premier lac et progressons peu à peu vers les deux suivants. Les arbres et les roches environnantes se reflètent parfaitement dans chacun de cette belle trilogie de lacs d’altitude. Animé par la lumière méridionale, le spectacle est tout simplement magnifique. La couleur des eaux oscille entre des teintes bleutées, émeraudes et parfois même transparentes. Bien que le choix soit difficile, nous optons finalement de nous installer sur les rives du lac Toro pour notre pause déjeuner. L’envie de rester face à ce somptueux paysage est forte, ce pourquoi nous tardons à rebrousser chemin. Sur la route du retour, d’autres belles surprises se présentent à nos yeux qui n’ont finalement pas terminé de s’émerveiller. Perchés sur les troncs millénaires, nous observons et écoutons de nombreux pics de Magellan en plein travail. Au sol, nous rencontrons tout au long du chemin plusieurs champignons haut en couleur et parmi eux, nous devinons le rare mammifère marsupial, appelé monito del monte, tentant de s’y cacher.

Comment s’y rendre ? Compter environ 35 km, soit une cinquantaine de minutes depuis Pucón. Accès uniquement en voiture ou par bus.

Suite à nos précédents efforts, nous rêvons désormais d’une seule chose : nous détendre dans l’une des stations thermales qu’offre la région. Les plus connues d’entre elles, les « Termas Geométricas », ont su nous conquérir. Ouvertes et accessibles de jour comme de nuit, les bassins aux dimensions et températures différentes s’organisent en enfilade. Taillés à même la roche et au creux d’un cayon à la végétation abondante, les bassins se disposent de part et d’autre d’une passerelle en bois se déroulant tel un tapis rouge. Nous n’avons plus qu’à progresser d’un bassin à l’autre jusqu’à la nuit tombée, et observer au-dessus de nos têtes reposées, les étoiles défiler.

Comment s’y rendre ? Compter environ 87 km soit 2 heures depuis Pucón pour atteindre les thermes, dont 16 km de piste carrossable à partir de Coñaripe, avec tout type de voiture.

Faire étape à Pucón est une très belle alternative pour se ressourcer au cœur d’une nature foisonnante qui a énormément à offrir. Cette région intacte sait allier aventure et nature pour le plus grand bonheur de chacun de ses visiteurs. Que l’on soit amateur de randonnées ou que l’on cherche un simple moment de détente, Pucón et ses environs sauront répondre parfaitement à vos attentes.

 

Claire Gaudouin

Carnet pratique

Comment y aller ? Aéroport international de l’Araucanie. Compter un vol d’environ 1 heure et 30 minutes de Santiago à Temuco, puis 1heure 30minutes de voiture pour rejoindre Pucón situé au Sud de Temuco.
Un circuit ? La Patagonie Nord, La Patagonie des Lacs.

 

Diaporama

Découvrez tous nos articles

error: Contenu est protégé.