Forteresses indiennes, momies et géoglyphes, Atacama et Arica

Arica, géoglyphes vallées d’Azapa et de Lluta, San Miguel de Azapa, Copaquilla, Putre, parc Lauca, Codpa, géant d’Atacama, Pica, La Tirana, Cerro Pintados, San Pedro de Atacama, Quitor et Tulor, Valparaiso.

 

JOUR 1 : ARRIVÉE À SANTIAGO/ MUSÉE CHILIEN D’ART PRÉCOLOMBIEN

Visite du musée chilien d'Art Précolombien

DESCRIPTIF : vous êtes attendu à l’aéroport de Santiago par votre guide. Après l’installation et une réunion à l’hôtel avec votre conseiller voyages, nous vous proposons une visite du musée d’art précolombien. Installé dans le Palacio Real Casa de Aduana en plein centre, ce musée exceptionnel (fermé le lundi) vous offre, avec sa collection sur le nord du Chili, un beau point de départ à votre voyage archéologique. Votre guide vous accompagne ensuite pour un tour dans le centre historique de Santiago : la place d’Armes où a été fondée la ville, juste à côté du musée, la cathédrale, le palais néoclassique de la Real Audiencia, le Palacio de la Moneda, siège de la présidence de la République, et autres quartiers selon le temps dont vous disposez.
OPTION MUSÉE ANDINO, SANTA RITA : possibilité de compléter la visite du musée national d’art précolombien par le musée Andino, établissement privé situé dans l’enceinte de la viña Santa Rita et montrant plus de 3000 pièces archéologiques et ethnographiques des peuples précolombiens.
DISTANCE et DURÉES : 30 à 45 minutes de l’aéroport à l’hôtel. Dans le cas du muée Andino, 46 km / 50 minutes à 1 heure. Et retour.
DÉJEUNER : libre. Nous vous suggérons l’un des restaurants du marché central de Santiago de poissons et fruits de mer. Eviter le restaurant « Don Augusto », trop touristique. Préférez-lui l’une des petites gargotes des allées extérieures au hall central. Ou plus formel, côté fleuve, il y a le restaurant El Galeon.
DÎNER :
libre. Nous vous suggérons le restaurant Peumayen, situé dans le quartier de Bella Vista, cuisine Mapuche. Avec le roadbook, nous vous transmettrons notre sélection de restaurants à Santiago.
NUIT : hôtel Castillo Rojo, Bellavista.

 

JOUR 2 : SANTIAGO / ARICA – « au pays des chinchorros »

Visite des géoglyphes du Cerro Sagrado, Arica

DESCRIPTIF : à l’heure convenue, un chauffeur vient vous chercher à l’hôtel pour vous conduire à l’aéroport de Santiago. Arrivés à l’aéroport d’Arica à l’extrême nord du Chili, votre nouveau chauffeur-guide vous accueille et vous conduit à l’hôtel. Après installation, il vous emmène à la découverte de la ville au bord de l’océan Pacifique, qui était jusqu’au XVIIIe siècle un port important par où transitait l’argent des mines de Potosí, non loin de la ville de Sucre. L’ancien bâtiment des douanes et la cathédrale San Marcos sont l’œuvre des ateliers Gustave Eiffel. Vous pouvez monter ensuite sur le Morro d’Arica, un rocher de 130 m qui domine toute la cité et vous offre un point de vue panoramique.
DURÉE et DISTANCE : 30 à 45 minutes du centre de Santiago à l’aéroport. Et 13 km de l’aéroport d’Arica au centre-ville.
DÉJEUNER : libre. Nous vous suggérons le restaurant Kiru situé au centre, au pied du Morro.
DÎNER : libre. Nous vous suggérons le restaurant Maracuya si vous souhaitez déguster des poissons et fruits de mer.
NUIT : hôtel Apacheta, Arica.

 

JOUR 3 : ARICA / GÉOGLYPHES et MUSÉE DE AZAPA / PÉTROGLYPHES DE LLUTA / COPAQUILLA / PUTRE – « les messages du Cerro Sombrero »

Visite des pétroglyphes de Rosario, vallée de Lluta

DESCRIPTIF : le matin, votre guide vient vous chercher pour entamer le circuit archéologique en commençant par la vallée d’Azapa. Peu après la sortie d’Arica, premier arrêt au Cerro Sombrero. Un belvédère vous permet d’admirer plusieurs géoglyphes sur cette colline, dont un grand lama, sur 1000 m². Les archéologues ignorent encore la date d’élaboration et les auteurs de ces motifs sur le sol, tracés en creusant la terre et en entassant des pierres. Vous verrez souvent des géoglyphes représentant un groupe de lamas, comme le site appelé la Tropilla, figurant probablement les caravanes de transport longtemps utilisées dans la région. Quelques kilomètres plus loin, le Cerro Sagrado présente des figures anthropomorphes et zoomorphes, avec serpent, lézard, lama, oiseau. Tout près ont été retrouvés les restes d’un village et d’un cimetière incas. Une petite balade vous conduit au pukara (ou pucará) de San Lorenzo en haut d’une colline. Les ruines de cette fortification ont permis de la dater du XIIe siècle à l’époque des Tiwanakus, le village adjacent étant antérieur. La visite du musée archéologique San Miguel de Azapa vous livre plus d’informations sur la préservation de ces sites et sur les peuples précolombiens qui ont habité la région.
Vous rejoignez la vallée de Lluta au village de Poconchile, dont la petite église en adobe est l’une des plus anciennes du Chili. Vous faites un détour en repartant en direction d’Arica pour découvrir les géoglyphes d’hommes de 50 m accompagnés d’animaux et les pétroglyphes de Rosario, dessins représentant des caravanes, des animaux sacrés, des luttes territoriales…
Vous reprenez la route en sens inverse en direction de la cordillère des Andes. Avec l’altitude apparaissent les premiers cactus candélabres puis, en passant les 3000 m, la Pucara de Copaquilla, une ancienne forteresse du XIIe siècle avec une double muraille sur un pignon rocheux. Toujours plus haut, pour s’acclimater à l’altitude, nous vous proposons un petit détour par le village aux toits d’adobe de Socorama (3093 m). On y cultive l’origan en terrasses. Arrivée au village de Putre (3561 m) en fin d’après-midi. Ce village d’origine précolombienne était important pour les Espagnols durant l’apogée des mines d’argent de Potosí.
DISTANCE et DURÉE : environ 170 km d’Arica à Putre avec le circuit vallée d’Azapa et le détour pour les pétroglyphes, soit 7 heures avec les visites et la lenteur nécessaire à un acclimatement progressif à la haute altitude.
DÉJEUNER : libre. Nous vous suggérons le restaurant Puro Chile, situé dans la vallée de Lluta.
DÎNER : libre. Nous vous suggérons le restaurant La Paloma, à Putre.
NUIT : hôtel Kukuli, Putre.

 

JOUR 4 : PARC NATIONAL LAUCA / CAQUENA / PARINACOTA / PUTRE – « paysages aquarelles »

Lagunas de Cotacotani, volcans Parinacota et Pomerape
DESCRIPTIF : vous êtes dans une région à la beauté exceptionnelle et nous vous proposons d’en profiter pour allier archéologie et nature en partant à la découverte du parc national Lauca. Pour mieux s’acclimater à l’altitude, promenade à pied dans le secteur de Lac Cuevas, puis la route continue jusqu’au col de Chungará, point le plus élevé (4665 m) et frontière avec la Bolivie. Nous vous suggérons d’aller un peu plus loin, jusqu’au poste-frontière de Tambo Quemado, qui a emprunté aux Incas le mot de « tambo ».
Vous revenez ensuite sur vos pas en profitant des paysages avec le soleil dans le dos. De nombreux arrêts et petites balades vous permettent de découvrir la flore et la faune de l’Altiplano andin, d’admirer non seulement le lac Chungará de couleur vert émeraude, ses rives blanchies par le sel, les verts et rouges des bofedales (sortes de marais) où vivent 130 espèces d’oiseaux, mais aussi les sommets de plus de 6000 m l’entourant, les volcans Parinacota et Pomerape, le volcan actif de Guallatire dont on aperçoit les fumerolles.
Avec de la chance, vous observez les trois sortes de flamants présentes au Chili : le flamant des Andes, le flamant du Chili et le flamant de James. Les environs des lagunes de Cotacotani permettent d’observer une faune abondante dans un paysage surréel aux couleurs intenses : lamas, alpagas, vigognes et guanacos, viscaches, renards, perdrix de l’Altiplano, mouette des Andes, cormorans à aigrettes, foulques géantes, canards à queue pointue, ouette des Andes, canards d’eau douce, sarcelles mouchetées de la Puna, et bien d’autres encore.
Après cette matinée, nous vous proposons une escapade dans la zone de Caquena. Cette vallée est constituée de 5 petits villages pastoraux répartis sur les rives d’un immense « bofedal », sorte de plaine marécageuse envahie de gros coussins d’herbe sous lequel s’écoule l’eau. Tout un écosystème s’y est développé : aviaire, rongeurs, plantes et algues… C’est aussi le lieu de prédilection des lamas, alpacas et vigognes. Les volcans frontaliers déjà aperçus la veille Parinacota et Pomerade viennent parfaire le tableau. Au retour, vous marquez un arrêt au village de Parinacota. Ce village est déclaré Monument national depuis 1979. Perché à 4392 m d’altitude, il réunit d’humbles demeures d’origine précolombiennes autour de sa chapelle coloniale. L’adobe blanchi des murs surmontés d’un toit de chaume a un charme bucolique. La journée peut se terminer par un bain aux thermes de Jurasi : deux piscines en plein air, avec des températures de l’eau entre 50° et 53°.
DISTANCES : 130 km aller-retour entre Putre et le parc Lauca. 94 km de détour A/R entre Parinacota et le final de la vallée de Caquena. Enfin 34 km pour le retour à Putre. Les thermes de Jurasi sont situés 10 km avant Putre, en venant de Lauca.
DÉJEUNER : inclus en pique-nique emporté par votre guide.
DÎNER : libre. Nous vous suggérons le café Putre York.
NUIT : hôtel Kukuli, Putre.

 

JOUR 5 : PUTRE / ROUTE DES INCAS / PÉTROGLYPHES DE OFRAGIA / CODPA – « sur la route des forteresses incas »

Visite du village colonial de Belen, route Incas

DESCRIPTIF : vous repartez vers le sud et à une moindre altitude par une petite route à travers la montagne, traversant des villages et des sites précolombiens, entre l’aridité du désert d’Atacama et une verdoyante vallée. Juste après avoir quitté Putre, votre guide vous arrête au Tambo de Zapahuira, ruines d’une enfilade de bâtiments reliés entre eux par de petites portes. Les tambos incas jalonnaient les routes construites par ce peuple, comme des relais de poste. Vous empruntez ensuite la route non goudronnée.
Au hameau de Chapiquiña, vous pouvez voir une jolie église et les enclos en pierre, traditionnels de cette région des Andes. Vous êtes sur le Camino Inca, la route des Incas, dont il reste quelques traces que votre guide vous fait découvrir. Nous vous proposons une longue pause à Belén, le seul village de l’Altiplano chilien fondé par les Espagnols, en 1625, avec une belle église datant de cette époque. Belén vous laisse aussi découvrir plusieurs sites pré-hispaniques, que vous pouvez parcourir à pied.
Plusieurs pucarás, des forteresses, étaient connectées entre elles, les ruines ont subsisté. La pucará d’Ancopachane comprend une centaine d’enceintes circulaires et quelques-unes rectangulaires. Un mur les sépare du pucará de Chajpa, une forteresse inca au bord de la vallée de Laguane, où passait le Camino Inca. Non loin de là, la pucará de Huaihuarani et pucará Incahullo sont tous deux classés monument national. Les ruines de Huaihuarani montrent que l’ensemble comprenait plus de mille constructions, près de la muraille les archéologues ont trouvé des céramiques et des ossements. Incahullo était plus petit mais la présence d’une chambre funéraire semble indiquer qu’il abritait un personnage important. Vous êtes en plein territoire inca, à environ 3000 m d’altitude ! Vous reprenez la route en zig-zag jusqu’au village de Tignamar, au style très différent des autres car très récent : l’ancien village a été emporté par une crue et reconstruit quelques kilomètres plus loin. À 5 km avant Codpa, juste en entrant dans la vallée, arrêt obligatoire pour admirer les pétroglyphes de Ofragia. À Codpa vous arrivez dans une vallée verdoyante, une véritable oasis après les paysages arides de l’Altiplano et les hauts sommets de la cordillère. Vous êtes maintenant à 1850 m d’altitude et dans le verger du nord du Chili. Un charmant lodge avec piscine vous attend en pleine nature, à côté du minuscule village de Codpa. Dernier petit détour pour voir l’église de Guañacagua. Puis retour à Codpa et installation.
DISTANCE : 158 km de Putre à Codpa via Zapahuira  et Belen.
DÉJEUNER : inclus au restaurant de l’hostal La Paskana, à Belen.
DÎNER : libre. Nous vous suggérons le restaurant Tradición Codpeña, à Codpa.
NUIT : hôtel Codpa Valley Lodge.

 

JOUR 6 : CODPA / GÉOGLYPHES DE TIVILICHE / GÉANT D’ATACAMA / IQUIQUE / OASIS DE PICA ET MATILLA / LA HUAYCA – « fresques géantes »

Visite du centre historique de Iquique

DESCRIPTIF : le matin vous reprenez la route, rejoignez la Panaméricaine afin de poursuivre votre périple vers le sud. La route passe par la Quebrada de Tiliviche, l’un des sites les plus spectaculaires du nord représentant des hommes avec un troupeau de lamas. Vu depuis l’autre versant du canyon, la majesté de ces géoglyphes prend toute son ampleur. Vous traversez une partie de la réserve nationale Pampa del Tamarugal qui protège un arbuste, le tamarugo, autrefois prisé pour le bois de chauffage et ses fruits. Près de Huara, vous découvrez le plus impressionnant géoglyphe du Chili : le Géant d’Atacama, une figure anthropomorphe de 86 m de haut sur le Cerro Unita. Un homme avec un masque de félin et un bâton de commandement représentant une divinité ou un chef.
Nous vous proposons de faire ensuite étape au bord de l’océan Pacifique, à Iquique. Ce port a pris son essor avec l’exploitation du salpêtre au XIXe siècle et aujourd’hui on peut voir de belles résidences sur le Paseo Baquedano, le Palacio Astoreca construit en pin, le Casino espagnol et son bel intérieur de style mauresque. Sans oublier le musée anthropologique d’Iquique qui a pour trésor la momie d’une princesse inca.
Dans l’après-midi, arrêt au village de La Tirana, dont la belle église accueille les fêtes de la Vierge du 12 au 18 juillet, un mélange de rites folkloriques, andins et catholiques qui attirent des dizaines de milliers de pèlerins et curieux. Nous vous proposons un détour jusqu’aux oasis de Matilla et Pica, deux villages produisant fruits et légumes au milieu du désert. Pica était sur le Camino del Inca et est aujourd’hui réputé pour ses citrons, le must pour le cocktail national, le Pisco Sour. Vous rebroussez chemin et, entre La Huayca et La Tirana, vous attend le lodge El Huarango, un petit hôtel au milieu d’un bois de tamarugos, situé en plein salar de Pintados.
DISTANCES : 190 km de Codpa au Géant d’Atacama, 84 km jusqu’à Iquique, 108 km jusqu’à Pica, 51 km jusqu’au lodge.
DÉJEUNER : libre. Nous vous suggérons le restaurant Boulevard sur le Paseo Baquedano, à Iquique.
DÎNER et NUIT : El Huarango Eco Retiro, La Huayca, La Tirana.

 

JOUR 7 : LA TIRANA / CERRO PINTADOS / MUSÉE DE QUILLAGUA / PÉTROGLYPHES DE CHUG CHUG / VALLE DEL ALTO LOA / AYQUINA / CASPANA – « caravanes de lamas »

Géoglyphes du Cerro Pintados, Pampa del Tamarugal

DESCRIPTIF : le matin, vous rejoignez la route Panaméricaine jusqu’à un autre site archéologique remarquable, le Cerro Pintados. Cet ensemble d’environ 420 géoglyphes s’étendant sur 4 km est classé monument national. Les motifs représentent des hommes, des figures géométriques et des animaux, notamment des lamas dessinés en file, formant une caravane.
Nous vous proposons un deuxième stop à Quillagua est une oasis située sur la route n°7, à mi-chemin de votre voyage. Il est considéré comme l’un des lieux les plus secs au monde. La sécheresse y est telle qu’elle a permis une momification naturelle de plusieurs corps humains, fait unique au chili selon les anthropologues. On peut ainsi observer au musée municipal Antropologique de Quillagua des momies préhispaniques particulièrement bien conservées, dont certaines ont plus de 2000 ans. Elles furent retrouvées dans des fosses enveloppées de bales, certaines entourées par des céramiques, du maïs ou des œuvres artisanales, suggérant l’usage de rites funéraires. En outre, la zone compte environ 80 sites d’art rupestre comme les géoglyphes de La Encañada, de Posadas et du Río Loa, qui datent de 1500 avant J.C à 1500 après J.C, ainsi que les pétroglyphes de Calartoco datant de 900 à 1500 après J.C. Peu avant Calama, vous empruntez une piste pour aller voir les géoglyphes de Chug Chug. Avec le Cerro Pintados, Chug Chug présente la majeure concentration de géoglyphes du nord Chili.
Vous évitez la ville de Calama et vous vous enfoncez dans la vallée del Alto Loa. Le village Ayquina est votre prochaine visite. Pour l’atteindre vous empruntez la Quebrada du río Salado. Ayquina est un humble village aymara qui se remplit le second week-end de Septembre à l’occasion de la fête de la Virgen Guadalupe de Ayquina. Vous rebroussez chemin pour rejoindre votre destination du jour, le village de Caspana. Situé à 3260 m, Caspana est installé dans un petit canyon fertile et se compose de maisons traditionnelles en murs de pierre et toits de torchis. On y découvre des terrasses cultivées datant de l’époque incaïque.
DISTANCES et DURÉES : 55 km du lodge au Cerro Pintados, puis 290 km / 3h30, sans les arrêts, jusqu’à Calama. Enfin, 111 km de Calama à Caspana incluant le détour Ayquina, soit 2 heures environ.
DÉJEUNER : libre. Possibilité au village de Quillagua, une oasis au bord du río Loa.
DÎNER et NUIT : maison d’hôtes de Caspana.

 

JOUR 8 : CASPANA / GEYSERS DEL TATIO / THERMES DE PURITAMA / SAN PEDRO DE ATACAMA / MUSÉE ARCHEOLOGIQUE GUSTAVO LE PAIGE – « l’eau qui jaillit du désert »

Momies Atacameñas du musée archéologique Gustavo Le Paige, San Pedro de Atacama
DESCRIPTIF : vous prenez la route en direction du sud-est avec comme objectif les geysers du Tatio. La route passe entre le Morros de Cablor et le Cerro de Colorado, puis repart vers le nord pour atteindre le « complejo Turístico Tatio Mallku » situé à 4321 m d’altitude. Dans la cuvette du Tatio, nous vous suggérons de passer un moment à pied à la découverte des différents geysers et ruisseaux aux flamboyantes palettes de couleurs. Attention aux geysers dont la température atteint 85 degrés Celsius Nous recommandons au retour un arrêt photo à Vado Putana (lagune avec de nombreux oiseaux et vigognes). Peu après Guatin et avant San Pedro, vous faites un stop aux thermes de Puritama pour y prendre un bain dans ses sources chaudes. Les thermes sont composés de 8 bassins naturels d’eau de 28 à 31°C avec comme propriété calcium, sodium, magnésium et bore.
Arrivée dans l’après-midi à San Pedro de Atacama. Au programme : visite du musée archéologique Gustavo Le Paige, l’occasion d’en savoir plus sur les peuples qui ont habité la région et d’admirer ses collections, notamment des figurines en or. Les momies ont été retirées de l’exposition en 2007 à la demande des communautés indiennes. Ensuite, libre à vous de vous reposer à l’hôtel et de vous promener dans le village.
OPTION RANDO PEINTURES RUPESTRES DE CASPANA : possibilité de faire une randonnée de 6 heures aller et retour avec un guide de Caspana pour découvrir de belles peintures rupestres. Dans un tel cas, il conviendra de partir de bonne heure.
DISTANCES et DURÉES : 44 km/ 1 heure entre Caspana et El Tatio. 90 km/1h30 du Tatio à San Pedro de Atacama. Avec 12 km de détour aller-retour pour les thermes.
DÉJEUNER : inclus en pique-nique emporté par votre guide.
DÎNER : libre. Nous vous suggérons le restaurant El Baltinache, voisin de l’hôtel, à San Pedro de Atacama.
NUIT : hôtel Terrantai, San Pedro.

 

JOUR 9 : VALLÉE DE LA LUNE / RUINES DE QUITOR / CENTRE INCAÏQUE DE CATARPE / PÉTROGLYPHES DE LA QUEBRADA DE JEREZ / SAN PEDRO – « estampes volcaniques »

Pukará de Quitor, San Pedro de Atacama. Ancienne forteresse atacameña renforcée par les incas
DESCRIPTIF : si possible de bonne heure afin de profiter des belles lumières du matin, départ vers la cordillère de Sel. Avant votre entrée dans la zone protégée, petite marche dans la faille de Kari où l’on peut écouter les craquements du sel. Vous apercevez dans la vallée de la Lune toutes sortes de formations géologiques, dont certaines font penser à une queue de crocodile. La Duna Mayor, grande dune de sable gris, est l’occasion de monter en trente minutes jusqu’à un promontoire rocheux pour jouir d’une vue à 360º sur la vallée de la Lune, le salar d’Atacama et les volcans.
La piste vous emmène ensuite successivement dans l’amphithéâtre, les 3 Marias et la Mine de Sel. Vous rebroussez chemin et longez ensuite le río San Pedro jusqu’au Pucará de Quitor. Cette ancienne forteresse des Atacameños fut élevée à flanc de colline au XIIe siècle, afin de la préserver des nombreuses attaques dont souffrait l’oasis, puis elle a été renforcée par les Incas. Défendue par 1000 Indiens yanaconas, elle fut prise d’assaut en 1540 par Pedro de Valdivia et ses 30 soldats espagnols.
Nous vous recommandons de monter jusqu’au mirador de Quitor (en haut de la colline faisant face aux ruines) pour apprécier l’incomparable vue sur la vallée de la Mort, la vallée de Catarpe et sur la zone agricole de la communauté de Quitor. Vous continuez jusqu’à la vallée de Catarpe où vous faites une petite incursion à pied dans la gorge du Diable. Un peu plus loin sur la longue crête ont été retrouvées les ruines d’un village atacameño pré-inca, où s’est installé le Centro Incaïque Catarpe.
En fin d’après-midi, votre guide vous conduit vers le sud de San Pedro, à Toconao (2475 m), beau point de vue sur l’ensemble du Salar d’Atacama, oasis et village construit en pierre blanche volcanique, la liparite. C’est aussi un bon endroit pour croiser des lamas avec en fond de tableau le volcan Licancabur (5916 m). À proximité, vous faites une petite marche dans la faille de Jerez, dont la végétation contraste avec l’aridité du désert et vous voyez des pétroglyphes datant de la préhistoire sur les parois rocheuses.
DISTANCES : 12 km de San Pedro à la vallée de la Lune. 3 km de San Pedro au Pucará de Quitor. 15 km aller-retour en voiture pour l’excursion dans la vallée de Catarpe. 38 km de route goudronnée jusqu’à Toconao. Et retour à San Pedro.
DÉJEUNER : libre. Nous vous suggérons le café Tierra à San Pedro de Atacama.
DÎNER : libre. Nous vous suggérons le restaurant Ckunna, à San Pedro de Atacama.
NUIT : hôtel Terrantai, San Pedro.

 

JOUR 10 : SAN PEDRO / RÍO GRANDE et VALLÉE ARCO IRIS ou bien RANDO PEINTURES RUPESTRES DE TAIRA / CHIU CHIU / PUKARA DE LASANA / CALAMA – « derniers secrets »

Pétroglyphe à Hierbas Buenas, piste de Río Grande
DESCRIPTIF : dans la matinée, vous partez pour Calama et, pour finir en beauté votre séjour dans le désert d’Atacama, nous vous proposons un détour vers le hameau de Matancilla et la vallée Arco Iris. Cette escapade vous emmène tout d’abord à Hierbas Buenas pétroglyphes gravés sur des rochers le long d’une ancienne piste de caravanes et qui gardent leur mystère.
Votre chemin se poursuit et d’un seul coup se découvre à vous un paysage minéral aux palettes de couleurs passant par un camaïeu de rouge, puis de vert, avec des teintes noires et violettes sur fond de ciel bleu azur intense. Avant de retrouver le goudron, nous vous proposons un dernier détour vers le village de Río Grande. Vous tombez sous le charme de ce village perdu au fond d’une vallée, de ses maisons de torchis et de son église aux murs blancs où dégoulinent les ocres de la dernière tourmente. Vous passez non loin de la mine de Chuquicamata, plus grande mine de cuivre à ciel ouvert au monde, avant d’arriver à Calama pour vous installer à l’hôtel.
Dans l’après-midi, derniers trésors archéologiques avec la visite des ruines de Lasana, en faisant une pause sur le chemin pour admirer la très jolie église de Chiu Chiu. L’ancienne Pukara de Lasana, à 2590 m, a été classée monument national : cette forteresse du XIIe siècle était installée sur un promontoire dominant la rivière Loa Loa. Elle protégeait une centaine de maisons rectangulaires ou circulaires dans des rues étroites. Cette région a été dominée par les Incas au moment de leur conquête puis la forteresse abandonnée après l’arrivée des Espagnols.
OPTION RANDO PEINTURES RUPESTRES DE TAIRA : en remplacement de l’excursion de la vallée Arco Iris, il est possible de dédier la journée à la découverte des peintures rupestres Taira Tulán se situe dans la Quebrada de Tulán au nord de Chiu Chiu. Paintent de rouge et de jaune à l’intérieur d’une caverne ces figures humaines et animalières, datant de 800-400 ans avant JC, sont d’une exceptionnelles beauté.
INFO TREK : 62 km / 1 heure en voiture depuis Chiu Chiu sur la B-141 via le village de Conchi. Randonnée de 5 km / 3 heures aller et retour avec un dénivelé de +- 150 mètres.
OPTION VISITE DE CHUQUICAMATA : il faut se présenter à 13h50 à l’entrée de la mine. Vous embarquez dans un bus collectif… et suivez le guide. Entrée gratuite. Ouvert du lundi au vendredi.
DISTANCES et DURÉES : 344 km. 94 km/1h15 de San Pedro à Calama, et 90 km aller-retour pour Lasana. Pour le détour du « Secret », compter 60 km/2h30 aller/retour au rythme excursion.
DÉJEUNER : libre. Nous vous suggérons le restaurant Inka Coya à Chiu Chiu.
DÎNER : libre. L’hôtel dispose d’une bonne table (fermé le dimanche).
NUIT : hôtel Noi Borde Loa, Calama.

 

JOUR 11 : CALAMA / VALPARAISO – « la perle du Pacifique »

Pukara de Lasana, ruines Incas du XIIème siècle, Calama
DESCRIPTIF : à l’heure convenue, votre chauffeur vous conduit à l’aéroport de Calama où vous embarquez pour un vol d’environ deux heures à destination de Santiago. Un nouveau guide vous accueille et vous conduit à Valparaiso, la perle du Pacifique, classée Patrimoine mondial de l’humanité par l’Unesco. Après installation, votre guide vous propose une découverte à pied de cette ville chargée d’histoire.
Par les pittoresques funiculaires et ascenseurs, vous passerez d’une colline au port, du port à une autre colline. La partie basse est le centre de la vie commerçante et de l’activité du port de Valparaiso. La partie haute, ce sont les collines (Cerros) auxquelles s’accrochent des maisons multicolores, donnant à Valparaiso son air de bohème si caractéristique. Vous ne manquerez pas d’explorer le Cerro Alegre et le Cerro Concepción, le Paseo Yugoslavo bordé de belles demeures du début du XXe siècle, comme le Palacio Baburizza. Et aussi le Paseo Atkinson et le Paseao Gervasoni, ce dernier offrant une splendide vue sur la baie.
DISTANCES et DURÉES : 3 km / 10 minutes pour l’aéroport de Calama. 110 km/ 1h30 de l’aéroport SCL à Valparaiso.
DÉJEUNER : libre. Nous vous suggérons le café Turri, face à la baie de Valparaiso.
DÎNER : libre. Nous vous suggérons le restaurant La Concepcion, avec vue sur la baie.
NUIT : hôtel Gervasoni, Valparaiso.

 

JOUR 12 : VALPARAISO / VOL INTERNATIONAL

Visite de Valparaiso

DESCRIPTIF : libre à vous de continuer à arpenter les rues escarpées des collines de Valparaiso, de prendre un verre sur une terrasse dominant la baie. À l’heure convenue en fonction de votre vol international, un chauffeur passe vous chercher pour vous conduire à l’aéroport Arturo Merino Benitez de Santiago.
DISTANCE et DURÉE : 110 km/1h30 de Valparaiso à l’aéroport de Santiago. Compter 2 heures, par sécurité.
DÉJEUNER : libre. Nous vous suggérons le célèbre bar-restaurant Cinzano sur la place Anibal Pinto pour vous plonger dans l’âme profonde du port de Valparaiso
DÎNER et NUIT : dans l’avion.

AUTRES CIRCUITS DÉCOUVERTES

CRÉEZ VOTRE VOYAGE SUR MESURE

1) Remplissez notre formulaire et l'un de nos conseillers voyages prendra contact avec vous.

2) Grâce à notre connaissance du terrain nous vous proposons des circuits personnalisés et hors des chemins traditionnels.

3) Nous vous accueillons dès votre arrivée sur place.

4) Vous bénéficiez d'un suivi et d'une assistance 7j/7 et 24h/24 durant votre séjour.

error: Contenu est protégé.